Chanson actuelle

Titre

Artiste


Panne de courant : Kedgwick ouvre la caserne pour ses citoyens

Écrit par le 15 novembre 2022

Puisque l’électricité peinait à revenir dans la journée du 14 novembre, la municipalité de Kedgwick, en collaboration avec la brigade d’incendie, ont offert un peu de chaleur aux citoyens en ouvrant la caserne de pompier, jusqu’à ce que le courant revienne dans les 19h00.

Camion de pompier situé devant une caserne en pleine en soirée et en plein noirceur.

Plus d’une trentaine de citoyens sont venus profiter de la chaleur produite par la caserne de pompier de Kedgwick. Photo: Maxime Gauthier.

La journée du 14 novembre 2022 restera longuement dans la mémoire de plusieurs familles. Première neige, première tempête ! On rajoute à ça une panne électrique privant 4000 foyers pendant presque qu’une journée entière.

Considérant les nouveaux arrivants dans la région qui n’ont jamais vu d’hiver et le nombre important de personnes âgés qui vivent seules, la municipalité a cerné l’urgence d’agir.

« À midi, quand on a vu que le courant allait seulement revenir à 20h00, on s’est dit, là il faut faire quelque chose » – Émilie Cossette, agente de développement à la municipalité de Kedgwick.

Ceux qui appréhendent amèrement l’arrivée de l’hiver ne sont pas au bout de leur peine puisqu’une deuxième tempête s’abattra le 16 novembre en soirée sur l’est du Québec et le Restigouche-Ouest n’y sera pas épargné. Peut-être attendre avant de ranger les chandelles ?

Reportage de Maxime Gauthier:

Vous aimez cette nouvelle? Encouragez votre radio et faites un don.
Sept personnes sont réunis autour d'une grande table, se réchauffement avec un café à la main dans une salle blanche à l'intérieur d'une caserne de pompier.

Les citoyens fraternisent lors de cette soirée sans électricité. Photo: Maxime Gauthier.

Une femme tenant un bébé au côté d'une homme portant un dossard, regardent l'appareil photo à l'intérieur d'une salle tout en blanc.

Le chef de la brigade incendie de Kedgwick, monsieur Christian Gallien, offre une petite visite de la caserne à une citoyenne et son enfant. Photo: Maxime Gauthier.